Saint Etienne : 04 77 41 30 17
Monistrol : 04 71 75 02 75

Vérandas Jean Blanc Facebook
>> Toujours à vos côtés, nous restons à votre écoute pendant le confinement >> les visites et devis à domicile continuent dans le respect des règles sanitaires.

Les écueils à éviter lors de la construction d’une véranda

2 Août 2021

Après mûre réflexion, la décision est prise. Vous vous offrez l’extension de maison dont vous rêviez pour agrandir votre espace de vie. L’installation d’une véranda a été choisie comme étant la meilleure option pour profiter de la nature environnante et de votre jardin au fil des saisons. Largement ouverte sur l’extérieur, elle va vous permettre de créer une pièce où il fait bon vivre été comme hiver. Pour autant, vous savez que ce type de chantier n’est pas anodin et mérite quelques précautions. Vérandas Jean Blanc, spécialiste de la pose de véranda dans la région stéphanoise, la plaine du Forez, les Monts du Lyonnais et la Haute-Loire, vous explique les erreurs à ne pas commettre à toutes les étapes de la construction d’une véranda, des autorisations administratives à demander à la conception, en passant par la modélisation de votre projet et le suivi de chantier.

Ne pas avoir défini un projet précis

Ecueils à éviter lors de la construction d'une véranda

Investir dans une véranda, c’est une bonne idée. Définir son utilisation en amont, c’est encore mieux. Car construire une véranda sans en connaître l’usage est une grave erreur. En effet, un projet bien ficelé va non seulement permettre d’établir la superficie dont vous avez besoin et par là même les autorisations administratives à demander, mais aussi un budget précis, la durée et la nature des travaux.. Ainsi, pour éviter tout problème, il est nécessaire de savoir dès le début la destination de votre véranda : simple jardin d’hiver ou véritable salle à manger ? Cuisine ou espace de détente ? Chambre parentale ou bureau ? De ces usages multiples dépendent en fait tous les aménagements : fondations avec soubassement ou pas ? Présence d’évacuations d’eau ? Type de chauffage ? Choix du vitrage pour veiller à un contrôle solaire adapté afin de limiter la surchauffe ? Sans oublier la toiture de véranda qui peut laisser entrer la lumière tout en la filtrant. Ou bien le type d’isolation qui doit garantir votre bien-être en toute saison et surtout éviter le risque de rupture de pont thermique.

 

En ayant recours à un vérandaliste professionnel comme Vérandas Jean Blanc, vous êtes assurés d’être guidés et conseillés dans la conception de votre projet.

Faire du prix votre unique critère de choix

Certes, c’est une notion primordiale mais ce ne doit être en aucun cas le principal critère de choix. Car la construction d’une véranda implique des travaux que vous n’aviez peut-être pas envisagés. Ainsi, les travaux de maçonnerie préparatoires sont essentiels pour assurer la stabilité de votre véranda, et pour garantir la résistance de la structure vitrée mais aussi votre confort au sein de votre extension. Les fondations doivent être faites avec soin pour que la dalle et la chape permettent une isolation optimale contre le froid et l’humidité du sol.

Outre ces travaux de gros œuvre, les travaux de second œuvre doivent être chiffrés en amont. Sans oublier la décoration et l’aménagement.

Encore une fois, votre vérandaliste saura vous conseiller et vous accompagner dans l’élaboration de votre budget en adéquation avec vos envies et besoins.

Négliger l’aspect administratif

Suivant la commune où vous habitez et la superficie de votre véranda, les démarches administratives varient. Car votre véranda doit respecter les règles du code de l’urbanisme ou du Plan local d’urbanisme (PLU) de votre commune.

projet véranda

Suivant la surface envisagée de votre véranda, il va vous falloir soit faire une déclaration préalable de travaux soit déposer un permis de construire. Ainsi, une déclaration préalable de travaux est exigée pour une véranda de 5 à 20 m². Mais vous pouvez aller jusqu’à 40 m² si votre habitation se situe en zone urbaine couverte par un PLU (mais attention, la surface totale de plancher ne doit pas excéder 150 m²). Une demande de permis de construire doit être faite pour une véranda de plus de 20 m². Renseignez-vous auprès de votre mairie pour connaître les autorisations d’urbanisme à prévoir. Votre vérandaliste peut aussi se charger de ces démarches.

 

 

Ne pas tenir compte de votre voisinage

C’est un aspect que l’on omet souvent, mais qui a pourtant son importance, d’un point de vue légal, mais aussi humain. En matière de voisinage, votre extension doit respecter des distances précises qui peuvent être définies dans le PLU.

De même, n’oubliez pas que votre véranda vitrée est baignée de lumière. Vous profitez ainsi de l’extérieur et de la vue sur votre jardin. Pour autant, vos voisins proches ont une vision parfaite de l’intérieur de votre véranda. Donc, choisissez bien son orientation et prévoyez si nécessaire des protections.